À bout...

Il y a des jours comme ça, où j'ai juste envie de partir loin, pour, peut-être, pouvoir tout oublier, ne serait-ce que quelques jours.
Encore une fois, et même si j'en ai l'air, ne croyez surtout pas que je cherche à me plaindre! Et, encore une fois, je suis tout à fait consciente de la chance que j'ai d'être encore là!
Mais vivre dans d'aussi violentes douleurs au quotidien... C'est quelque chose de difficilement gérable! Je crois que ça rendrait fou n'importe qui! Et là, je suis à bout!
Quand la douleur est telle qu'on a envie de se claquer la tête dans les murs, qu'on se demande ce qui est à sa portée, et qui pourrait aider à s'arracher la jambe, je me dis que c'est normal de se sentir à bout. Je crois que c'est normal de perdre pied...
On me dira que j'ai un traitement contre la douleur... Et bien je réponds qu'il ne sera jamais suffisant!!! Malgré tout ce que je prends, rien n'y fait. Et même les massages que me prodigue mon Chéri n'en viennent pas à bout! Ces dernières semaines, la douleur devient invivable. Mon traitement suffit à peine à la supporter! J'ai parfois l'impression de devenir complètement cinglée. Je n'en peux plus de cette foutue douleur qui me torture! Au moment même où j'écris, je n'arrive même plus à retenir mes larmes, tant la douleur est violente! J'ai pourtant pris mon traitement, mais la douleur à même raison de lui. Et je ne veux pas qu'elle ait raison de moi!
J'ai envie d'hurler. J'en ai la tête qui tourne, et la nausée. L'apesanteur me fait encore plus souffrir lorsque je dois me lever! Je sens, dans ma jambe, chacun des os! Je sens mon fémur, et la douleur qui le parcours jusqu'à la hanche. Je sens la douleur se diffuser dans le bassin. Je sens cette foutue douleur courir le long de mon tibia et de péroné, descendre jusqu'à la cheville, et se diffuser dans ma cheville puis mon pied.
Et malgré ça, je dois continuer à me battre contre tous ces problèmes qui se cumulent. Je dois trouver une solution aux nouveaux problèmes qui viennent remplacer ceux que j'arrive parfois à résoudre...
Comment ne pas perdre la tête?! Si quelqu'un a une solution, je suis preneuse! Parce qu'à part rédiger ce qui me semble être de longue lamentations, alors, que ça n'en est absolument pas le but, je m'en passerais bien!